La généalogie médicale se donne pour but d’étudier la transmission des maladies héréditaire. Elle se pose dans la démarche de comprendre les origines d’une maladie génétique, d’étudier les liens de parenté entre les malades et de comprendre les modes de transmission.

Il est commun d’avoir recours à la généalogie médicale lorsque l’on souhaite fonder une famille, et que l’on s’inquiète des répercussions possibles de notre héritage génétique. Le généalogiste médical interviendra en accord avec un médecin agréé afin d’effectuer une recherche ascendante et collatérale permettant de déceler la maladie chez des cousins par exemple, ou de définir les chances de l’enfant à venir d’être touché, et donc d’établir une prévention concernant cette pathologie.

Humain Genealogy n’effectue en aucun pas de teste génétique. La loi encadre très strictement les tests génétiques, interdits sur le territoire français. En effet ces tests ne peuvent être réalisés qu’à des fins médicales, judiciaires ou scientifiques, dans des laboratoires autorisés par l’article du 27 mai 2013.

 

  •           Vous ou vos représentants légaux devez être consentant.
  •           Vous pouvez refuser de connaître le résultat des tests.
  •           Vous devez informer votre famille dans le cas où une anomalie génétique grave – requérant des    mesures préventives ou de soin – serait décelée. Dans le cas où vous ne désiriez pas informer          vous-même votre famille, ou préserver votre anonymat, le médecin peut se charger de transmettre l’information.

Si vous ou un membre de votre famille connaissez une grossesse à la suite des tests médicaux, vous pouvez bénéficier de soin, dès lors que les tests médicaux ont décelé une maladie génétique ou héréditaire importante :

  •           Par un diagnostic prénatal (DNP), soit un test réalisé sur le fœtus avant naissance, permettant le cas échéant de proposer aux parents les soins nécessaires pour l’enfant à naître.
  •           Par un diagnostic préimplantatoire (DPI), avant implantation d’un embryon au cours d’une fécondation in vitro. Cette manœuvre peut être utilisée face à un haut risque de maladie génétique (grave ou incurable) nécessitant une assistance médicale lorsque la décision de fonder une famille se présente à un couple.