Un moine biologiste à l’origine de la génétique moderne

Jusqu’au début du 20ème siècle, on pensait que la transmission des caractères parentaux à la descendance se faisait selon la théorie de l’hérédité par mélange. Ainsi les caractères présents chez la progéniture, quelle que soit son espèce, ne seraient qu’un mélange proportionné des caractères parentaux : un homme blond et une femme brune donneraient naissance à un enfant généralement châtain.

On sait pourtant aujourd’hui que cette théorie est absolument fausse. Même si on n’en connait pas tous la signification, on a à un moment ou à un autre entendu parler de gènes récessifs ou dominants. Nous savons maintenant qu’un caractère peut prendre le pas sur un autre, par exemple le caractère « yeux marrons » est dominant sur « yeux bleus » qui lui est récessif.

Ce savoir, base de toute la génétique moderne, on le doit à Gregor Mendel, un moine biologiste de l’époque de l’empire d’Autriche qui a consacré de nombreuses années de sa vie à l’étude de l’hérédité et de ses mécanismes, travaillant sur des souris, des plantes, et même des petits pois. Bien que non reconnu à la publication de ses travaux en 1865, 40 ans plus tard les chercheurs de cette nouvelle génération reprennent ses théories et formulent grâce à elles les premières réelles avancées concernant l’hérédité et la transmission génétique.

Sans Gregor Mendel, fils de paysan puis homme d’église intellectuel, nous ne pourrions pas réaliser nos rêves d’aujourd’hui, nos rêves d’aider ceux qui subissent ces lois de l’hérédité. Sans ceux qui, malgré les avis de leurs prédécesseurs, ont repris ses travaux afin de faire avancer la science, nous ne pourrions pas faire de même aujourd’hui, et proposer une solution à ceux qui en ont besoin.

Grâce aux travaux de tous ces chercheurs de leur époque et les connaissances que nous apporte la généalogie familiale, nous pouvons désormais utiliser les lois de l’hérédité pour aider les familles et le généticien à comprendre l’origine de la maladie.

Un article de Nicolas Hodemon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *