Un moine biologiste à l’origine de la génétique moderne

Jusqu’au début du 20ème siècle, on pensait que la transmission des caractères parentaux à la descendance se faisait selon la théorie de l’hérédité par mélange. Ainsi les caractères présents chez la progéniture, quelle que soit son espèce, ne seraient qu’un mélange proportionné des caractères parentaux : un homme blond et une femme brune donneraient naissance à un enfant généralement châtain.

Continuer la lecture de « Un moine biologiste à l’origine de la génétique moderne »