Présentation de Humain Genealogy

Connaissez-vous Humain Genealogy ? Probablement pas encore, alors laissez-moi vous la présenter.

Quand nous nous sommes créé, nous ne voulions pas juste proposer de la généalogie, mais proposer la généalogie de demain, grâce à l’alliance du savoir-faire transmis par les fondateurs et des nouvelles technologies.
Aujourd’hui on souhaite sortir du secret familial, et découvrir ses racines plus que jamais.
Continuer la lecture de « Présentation de Humain Genealogy »

Testaments de nos ancêtres militaires

Nombreuses sont les sources à notre disposition pour nos ancêtres militaires et engagés. Témoignages de nos aînés, registres de matricules militaires, le site de Mémoires des Hommes, les quelques difficiles photos que nous nous empressons de retrouver, listes de déportés/de travailleurs forcés/de prisonniers, parfois les journaux de marches, Livres d’Or des morts pour la France, et pour les plus chanceux la SHD – Service Historique de la Défense.

Et pourtant, ses nombreuses sources de recherches ne sont quelques fois pas suffisantes pour remplir la case « Testament » »  »  » de nos Ligne de vie et les fiches de nos logiciels sont incomplètes. Quand bien même nous connaissons tout de leur vie et de leurs mouvements, nous n’avons que très rarement connaissance de l’héritage que laissent les ‘’morts au front  » de la première et Seconde Guerre mondiale. Et pourtant, le testament est tout aussi monnaie courante chez les engagés que chez les civils. Rédigés avant mobilisation chez notaire ou dans les tranchées, ces documents sont aussi riches et présents que les testaments de nos civils.

Si tant est que les plus jeunes des engagés ne rédigent pas leur testament auprès d’un huissier, leur correspondance devient acte de foi. Nous ne recherchons plus forcément un acte dûment rédigé par un notaire et conforme à la procédure, mais une lettre rédigée par la main dudit engagé. Le nombre de pages est ainsi variable, pouvant comporter quelques lignes ou plusieurs pages. Cependant, dès lors que le dit-testament a été réceptionné par son destinataire, la conduite à tenir était la même et son dépôt était effectué auprès du notaire.

La forme, la présence de témoins, la date et le lieu, le nom et le degré de parenté des héritiers souvent mentionnés, le destinataire et le cachet du cabinet de notaire donnent bon nombre d’informations sur la situation des engagés.

Où rechercher ces testaments ?

Un testament a-t-il été rédigé ?
– Si oui : en série Q-Succession/absence, mention sera faite de sa présence ;
– Dans les rubriques Succession/absence ou Actes notariés des différents sites des Archives.

Où trouver un testament ?
– En série 3E- Enregistrement, pour les testaments rédigés et/ou déposés auprès de notaires ;
– Dans la rubrique des Actes notariés sur les différents sites des archives ;

Les sites dédiés :
– Le site de la Sorbonne – http://elec.enc.sorbonne.fr/testaments-de-poilus/index.html
– Le site des Archives Nationales – https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/cms/content/fonds.action;jsessionid=469FCAAAB61F4707B9C6384F08C3FEDE?template=pog%2FpogLevel2&preview=false&uuid=12b

Sources : Certificat de bonne conduite

Définition : Le certificat de bonne conduite était un diplôme accordé aux soldats à la fin de leur service militaire avec la mention  »accordé » ou  »refusé », marquant ou non la fin légale du service militaire. 
Passé la période de service militaire obligatoire, une commission de hauts gradés se réunissaient pour statuer de la bonne conduite du soldat. Et c’est afin de retourner dans leurs foyers que les soldats devaient recevoir ce Certificat de bonne conduite, avec la mention  »accordé », signé par le chef de corps d’armée.
Continuer la lecture de « Sources : Certificat de bonne conduite »

Marie Jelen, destin tragique d’une enfant

Contexte historique

La Rafle du Vel’d’Hiv débutait le 16 juillet 1942. Cette rafle se devait de répondre au projet entrepris et réalisé par le gouvernent nazis, alors ici dépositaire de l’autorité sur le gouvernent de Vichy, de l’extermination Juive en Europe. Sont alors arrêtés plus de treize mille Juifs parisiens de 2 à 60 ans. Pour cette rafle, sont mobilisés à Paris 7.000 policiers et gendarmes sous les ordres du délégué en zone nord de René Bousquet, gérant de la Rafle et des déportations.

Continuer la lecture de « Marie Jelen, destin tragique d’une enfant »

La généalogie, moderne ?

La généalogie européenne sert sa définition propre, étudier et illustrer la composition des familles.
Les arbres généalogiques se sont peu à peu répandu pour devenir un des aspects de la légitimation du cercle familial ainsi que du devoir de mémoire.

Autre que l’aspect
de parenté et historique de la généalogie, quelques uns de nos confrères se sont posés la question :
 » Comment moderniser la Généalogie ? »
Continuer la lecture de « La généalogie, moderne ? »

Les Optants : pourquoi ?

Dans le témoignage datant de 1872 que nous voyons aujourd’hui, se pose la question d’appartenance : les alsaciens-mosellans sont-ils français ou germains ? Alors que le territoire est disputé entre les deux grandes puissances militaires, la culture pour ses habitants est somme toute curieuse.

Les alsaciens-mosellans parlent pour la plupart allemand, ou d’un dialecte dérivé. Leurs coutumes sont essentiellement françaises. Alors qu’en est-il du sentiment d’appartenance à une nation, que nous connaissons si bien aujourd’hui ? Continuer la lecture de « Les Optants : pourquoi ? »

Méthodologie des options d’Alsace-Moselle

Certains événements de l’Histoire peuvent mettre un frein aux recherches généalogiques.
Le généalogiste peut faire face à un blocage dû aux conflits, guerres, changements de régime, éditions de loi, modifications des frontières et tant d’autres.
Alors comment et grâce à quelles sources peut-on retrouver un individu ayant vécu dans une telle situation ? Nous vous l’expliquons ici par l’exemple de l’Alsace-Moselle de la fin du 19ème siècle. Continuer la lecture de « Méthodologie des options d’Alsace-Moselle »

Un moine biologiste à l’origine de la génétique moderne

Jusqu’au début du 20ème siècle, on pensait que la transmission des caractères parentaux à la descendance se faisait selon la théorie de l’hérédité par mélange. Ainsi les caractères présents chez la progéniture, quelle que soit son espèce, ne seraient qu’un mélange proportionné des caractères parentaux : un homme blond et une femme brune donneraient naissance à un enfant généralement châtain.

Continuer la lecture de « Un moine biologiste à l’origine de la génétique moderne »

Un homme tombé pour sa nation, cas de la micro-histoire

On apprend tous l’Histoire lors de notre parcours scolaire, certains comme moi vont même jusqu’à en faire un métier. Mais avez-vous déjà entendu parler de micro-histoire ? Savez-vous ce qui se cache derrière ce terme énigmatique ?

Son nom l’indique, c’est l’histoire qui décide de zoomer, et ce n’est pas sur un fait mais bien sur des individus que l’on va concentrer nos études. Jusqu’au 19ème siècle, voir jusqu’au 20ème, on trouvait peu d’intérêt à l’étude de l’homme et de la femme qui composent une nation, on leur préférait l’état qui les représentait ou la guerre pour laquelle ils se battaient.

Et pourtant, ce sont bien ces individus, uniques, qui forment le front. Ce sont eux qui vivent sous ce gouvernement et s’opposent à lui. Ce sont eux qui écrivent l’Histoire.

Continuer la lecture de « Un homme tombé pour sa nation, cas de la micro-histoire »

Quand nos anciens partent à la recherche de reconnaissance.

Eugene A. Cook à Eugene N. Cook, quand nos anciens partent à la recherche de reconnaissance.

Le 06 mars dernier, Eugene [A.] Cook, connu pour avoir vécu le débarquement de Normandie, était démenti par un historien. En effet, Brian Siddall, un historien américain, a pu démontrer que l’ancien combattant racontait les exploits de Eugene [N.] Cook, réel débarqué de Normandie. A une lettre prêt, vous l’aurez compris, le quiproquo a été simple et efficace.
Continuer la lecture de « Quand nos anciens partent à la recherche de reconnaissance. »